Traitement des acouphènes

Silence ou indifférence : 2 manières de guérir des acouphènes

Il paraît clair à tout le monde que guérir d’un acouphène suppose de ne plus l’entendre, ce qu’on peut assimiler à la guérison biologique (retour à l’état antérieur). Mais la notion importante dont il faut prendre conscience est que le silence n’est pas forcément la seule guérison possible.

L’autre forme de guérison n’est pas le silence mais l’indifférence vis-à-vis de l’acouphène. La guérison est obtenue lorsque le cerveau a intégré l’acouphène comme faisant partie du fonctionnement normal de l’organisme et quand il n’y a plus de gène pour le patient car la sonorité est dépourvue de toute signification, de toute émotion négative.

Dans 70%, on arrive à amener le patient à cette forme de guérison.

Cependant, l’acouphène est toujours présent et peut redevenir insupportable à l’occasion d’un autre évènement de vie par exemple. C’est un risque qu’il faudra apprendre à gérer et dès qu’il y aura récidive, reprendre une prise en charge adaptée. Dans tous les cas, l’angoisse sera toujours moins grande que la première fois car vous aurez acquis une bonne connaissance de la situation.

Une Maladie difficile à traiter

Comme dans d’autres maladies, il n’existe pas d’espèce unique d’acouphènes : l’acouphénie de Madame X n’a souvent pas les mêmes origines que celle de Monsieur Y et ne se traduit pas de la même façon.

Il existe malgré tout différentes méthodes pour combattre les acouphènes :


Vous aimez cet article ? Partagez le ! :)