L’acupuncture

Bien que l’acupuncture existe depuis des temps immémoriaux, qu’elle ait traversé les siècles et qu’elle soit la seule méthode thérapeutique qui  puisse prétendre à plus de 5000 ans de pratique, elle reste difficile à comprendre ou même à admettre pour beaucoup d’entre nous.

Elle génère bien souvent un scepticisme critique, quand on ne la considère pas comme une pratique magique, rituelle et mystérieuse. Et pourtant l’acupuncture est maintenant une discipline parfaitement reconnue, l’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs établi une liste de troubles fonctionnels où cette technique peut constituer un apport non négligeable.

En pratique, l’acupuncteur intervient avec ses aiguilles comme un média entre les énergies célestes, terriennes et humaines.

Chez les patient acouphéniques, il existe toujours une composante émotionnelle majeure et un dérèglement significatif du système nerveux neurovégétatif que l’acupuncture peut rééquilibrer parfaitement.

Il existe aussi très souvent une atteinte cervicale de type inflammatoire et latente, que l’acupuncture peut soulager.

Dans le domaine des acouphènes d’origine non dentaires, l’acupuncture obtiendrait des résultats intéressants. Si certains prétendent guérir 75% des acouphéniques, d’autres ont des prétentions plus réalistes.

« Tinnitussimo », dans son numéro d’octobre 1994, cite le cas du docteur Cygler, médecin O.R.L et acupuncteur. Pour lui, sur 300 cas observés :

  • 45 cas, soit 15% du total auraient obtenu une amélioration moyenne
  • 49 cas, soit 17% du total, auraient eu une amélioration significative
  • 63 cas, soit 20% du total auraient été guéri
ying et yang

 


Vous aimez cet article ? Partagez le ! :)